Le domaine Lucien Albrecht a été placé en redressement judiciaire en 2012, puis liquidé. 

Nouvel épisode dans l’affaire Albrecht. Le 27 juin dernier, la cour de cassation a annulé la décision de la cour d’appel de Colmar du 6 avril 2017. Cette dernière avait confirmé l’ordonnance du juge d’instruction du 23 août 2016 prononçant l’irrecevabilité des constitutions de parties civiles des « victimes ». Cette question va à nouveau être soumise à une juridiction, cette fois la cour d’appel de Besançon.
Dans un communiqué de presse, l’Ava (Association des viticulteurs d’Alsace) souligne « une première victoire » pour elle « et surtout les 123 vignerons concernés » par le dossier.

Rappelons que la SA domaine Lucien Albrecht, à Orschwihr, avait déposé le bilan en 2012. Après liquidation, la société laissait une ardoise de 14 ou 15 millions d’euros. Une première plainte avait été déposée à l’automne et une enquête préliminaire avait été ouverte, puis une information judiciaire. On parle de banqueroute par dissimulation de l’actif, d’achats et reventes à perte, de présentation de faux bilans. Jean Albrecht a été mis en examen le 4 août 2015.
Environ 300 vignerons avaient manifesté en août dernier devant le tribunal de grande instance de Colmar, à l’appel de l’Ava et de la Confédération paysanne, pour demander justice.

d'après L'alsace.fr