mes plus belles dégustations oenologiques... ou les pire

24 avril 2017

Le programme d'avril et mai

28 avril au 1er mai Séclin : 300 producteurs

17 juillet Paulée de l'Anjou noir

 
 

 avril

22 au 27 semaine des vins clairs de Champagne à Reims et alentours

26 tour des vignobles français par Lavinia 20 €

27 rhum Savanna (réunion) chez Christian de Montaguerre à partir de 18h

27 au 8 mai Foire de Paris pte de Versailles

29 & 30 Bagneux

29 au 1er mai : sous les pavés la vigne à la Bellevilloise avec Rousset Peyraguet le seul Sauternes bio à ne pas manquer

29 au 1er mai : Livry Gargan espace Jules Verne

30 vins SAINS péniche l'équité port de Javel

 

mai

4  les vins du Languedoc chez Artcurial 25 €

5 au 7 Pari Fermier bergerie de Rambouillet

12 au 14 Vignerons indépendants halle Baltard à Nogent                                                                                                            

12 au 14 Mer & Vigne ile des impressionnistes Chatou

13 le Champagne par Terres des vins 46 rue Cambon à partir de  10h 30€

15 mai  concours Amphore des vins bio

15 Loire en scène pro 16 rue Vulpian 13e à partir de 12h

15 Les Folies Vigneronnes pavillon vendome 7 place Vendome à partir de 11h

18 au 21 mai Taste of Paris au Grand Palais

19 & 20 mai salon de la RVF à la Bourse

19 au 21 Pari Fermier Levallois

19 au 21 Les vignerons indépendants bio pte de Champerret

22 mai concours Elle à table Lyon

22 Hervé Bizeul  et le Clos des Fées au Bristol pro sur invitation me consulter

29 mai Wine Lab par Bettanne & Dessauve

 

 

 

 

 

Posté par stackanovins à 21:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]


les terroirs alsaciens à travers l'association ACT

Alsace Crus et Terroirs est une association de 19 vignerons pas tous connus qui est venue au Bristol nous présenter sa production uniquement en cépage Riesling. Particularité intéressante, le catalogue les classait  par type de terroir :

- Granitiques :

Riesling clos Sand de Barmes-Buecher                                                                                                                                      Riesling Grand cru  Schlossberg  de Bott-Geyl, Albert Mann, Meyer-Fonne, Martin Schaetzel by Kirrenbourg, Trapet Alsace, Weinbach (Faller).                                                                                                                                                            Riesling grand cru Brand de Josmeyer et Zind Humbrecht.

Gréseux :

Riesling grand cru Wiebelsberg de Marc Kreydenweiss                                                                                                               Riesling Bruderbach de Etienne Loew.                                                                                                                                   Riesling Fronholz et Heissenberg du domaine Ostertag.                                                                                                     Riesling grand cru Kessler des domaines Schlumberger.

- Schisteux :

Riesling grand cru Kastelberg de Marc Kreydenweiss.

- Volcaniques

Riesling grand cru Muenchberg du domaine Ostertag.                                                                                                               Riesling grand cru Rangen du domaine Schoffit et Zind Humbrecht.                                                                                          Riesling grand cru Kitterlé des domaines Schlumberger.                      

- Calcaires :                                                                                                                                                                          

Riesling grand cru Steigrubler du domaine Barmes Buechler                                                                                                    Riesling grand cru Hengst du domaine Barmes Buechler et Josmeyer                                                                                     Riesling Grapenreben du domaine Bott Geyl                                                                                                                        Riesling grand cru Osterberg du domaine Kientzler
Riesling  grand cru Kirchberg  de Ribeauvillé grand cru Geisgerg du domaine Kientzler
Riesling grand cru Furstentum et Rosenberg du domaine Albert Mann                                                                               Riesling Domaine clos Saint Landelin et grand cru Ziinkoepflé du domaine clos Saint Landelin-Mure                              Riesling Ostenberg du domaine  Etienne Loew                                                                                                                   Riesling grand cru Saering des domaines Schlumberger                                                                                                  Riesling grand cru Geisberg de Trimbach                                                                                                                           Riesling grand cru Pfingstberg du domaine Valentin Zusslin

- Schisteux :

Riesling grand cru Kastelberg de Marc Kreydenweiss  

- Marneux :                                                                                                                                                                                   

Riesling Grand  cru Schoenenbourg, Meyer-Fonne et Trapet Alsace                                                                                        Riesling grand cru Altenberg de Bergbieten du domaine Etienne Loew                                                                                Riesling grand cru Kaefferkopf du domaine Meyer-Fonne



Appellations Région  Types de sols 
Alsace grand cru altenberg de bergbieten Bergbieten Argilo-marneux
Alsace grand cru altenberg de bergheim Bergheim Marno-calcaire
Alsace grand cru altenberg de wolxheim Wolxheim Marno-calcaire
Alsace grand cru brand Turckheim Granitique
Alsace grand cru bruderthal Molsheim Calcaire
Alsace grand cru eichberg Eguisheim Marno-calcaire
Alsace grand cru engelberg Dahlenheim Marno-calcaire
Alsace grand cru florimont Ingersheim Marno-calcaire
Alsace grand cru frankstein Dambach-La-Ville Granitique
Alsace grand cru froehn Zellenberg Argilo-marneux
Alsace grand cru furstentum Kientzheim Marno-gréseux
Alsace grand cru geisberg Ribeauvillé Calcairo-gréseux
Alsace grand cru gloeckelberg Rodern Granitique
Alsace grand cru goldert Gueberschwihr Marno-calcaire
Alsace grand cru hatschbourg Hattstatt Marno-calcaire
Alsace grand cru hengst Wintzenheim Marno-calcaire
Alsace grand cru kaefferkopf Ammerschwihr Granitique
Alsace grand cru kanzlerberg Bergheim Argilo-marneux
Alsace grand cru kastelberg  Andlau Schisteux
Alsace grand cru kessler Guebwiller Gréseux
Alsace grand cru kirchberg de Barr Barr Marno-calcaire
Alsace grand cru kirchberg de Ribeauvillé Ribeauvillé Marno-gréseux
Alsace grand cru kitterlé Guebwiller Gréseux
Alsace grand cru mambourg Sigolsheim Marno-calcaire
Alsace grand cru mandelberg Mittelwihr Marno-calcaire
Alsace grand cru marckrain Bennwihr Marno-calcaire
Alsace grand cru moenchberg Andlau Marno-calcaire
Alsace grand cru munchberg Nothalten Gréso-volcanique
Alsace grand cru ollwiller Wuenheim Marno-gréseux
Alsace grand cru osterberg Ribeauvillé Marno-calcaire
Alsace grand cru pfersiberg Eguisheim Marno-gréseux
Alsace grand cru pfingstberg Orschwihr Calcairo-gréseux
Alsace grand cru praelatenberg Kintzheim Granitique
Alsace grand cru rangen Thann Volcanique
Alsace grand cru rosacker Hunawihr Calcaire
Alsace grand cru saering Guebwiller Marno-gréseux
Alsace grand cru schlossberg Kientzheim Granitique
Alsace grand cru schoenenbourg Riquewihr Argilo-marneux
Alsace grand cru sommerberg Niedermorschwihr Granitique
Alsace grand cru sonnenglanz Beblenheim Argilo-marneux
Alsace grand cru spiegel Bergholz Marno-gréseux
Alsace grand cru sporen Riquewihr Marno-calcaire
Alsace grand cru steinert Pfaffenheim Calcaire
Alsace grand cru steingrübler Wettolsheim Marno-calcaire
Alsace grand cru steinklotz Marlenheim Calcaire
Alsace grand cru vorbourg Rouffach Marno-gréseux
Alsace grand cru wiebelsberg Andlau Gréseux
Alsace grand cru wineck-schlossberg Katzenthal Granitique
Alsace grand cru winzenberg Blienschwiller Granitique
Alsace grand cru zinnkoepflé Westhalten Calcairo-gréseux
Alsace grand cru zotzenberg Mittelbergheim Marno-calcaire
 

 Avec la promotion du lieu-dit Kaefferkopf ( en français "tête de cafard") qui avait été délimité par un jugement du tribunal de Colmar dès 1932 ( les AOC ne datant que de 1936), classé en 2006, les grands crus d'Alsace sont maintenant 51. Pour ceux qui désireraient des informations complémentaires sur le Kaefferkopf, contactez l'auteur

Contactez l'auteur

reproduction interdite © stackanovins 2017

 

Posté par stackanovins à 12:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 avril 2017

L'Italie importée par Oenotropie

2 ans après, encore une très belle dégustation avec de grands noms mais à quel prix !

- Argentine : Bodega Chacra en Patagonie ; Des vignes franches de pied en Pinot noir  dans la vallée du  Rio Negro. Des vins d'une grande concentration et subtilité à faire pâlir de   jalousie la Bourgogne... mais avec des pix bourguignons : Barda 2014 : 36 €, Chacra 55 (planté en 1955) 2014 : 68 € et Chacra 32 (planté en 1932) 2013 à 128 €.

Espagne : Qui eut pensé que l'on faisait du vin... aux iles canaries. Et pourtant, jonatan Garcia à Tenerife  a réussi cet exploit sur 9 ha de terres volcaniques entre 400 & 700 m avec des cépages autochtones comme le Listan blanco et le Listan negro. Compter de 17 à 43 €. le blanc Trenzado  2015 a un grand nez de citron confit

- Italie : Abruzzes : domaine Emidio Pepe, le plus réputé de cette région sur 15 ha mais à quel prix : Trebiano (ugni blanc) 2014 splendide mais à 70 €. Montepulciano 2012 à 80 € et le grandiose Montepulciano riserva  1997 à 220 € .

Trentin (au pied des Dolomites) : Elisabetta Foradori nous enchante depuis plusieurs années chaque fois que nous la rencontrons, en particulier à Angers au Grenier Saint Jean. Un cépage local le Teroldego élevé en partie en   amphore produit entre ses mains des vins parmi les très grands de la péninsule mais il faut y mettre le prix de 47 à 62 € le col. 

Piémont : Molino produit à La Morra des Barolo parmi le meilleur rapport qualité-prix en Nebiolo : Barolo 2012 à 50 € qu'il faudra savoir attendre avec patience. Barolo La Serra 2012 86 € le col.                                                                                Luca Roagna produit des Barolo vendus de 120 à 230 € et dont le prix est manifestement injustifié.                                     Rino Sottimano : encore un grand producteur de Barolo  avec en particulier son Barbaresco pajoré 2013 au prix normal de 86 €, mais il faudra avoir 10 ans de patience minimum. Par contre son Cottta 2013 a seulement 68 € est presque prêt à boire.                                                                                                                                                                                                Roberto Voerzio la star du Barolo produit toujours d'immenses vins comme son Brunate 2011 à plus de 300 €   qu'il faudra attendre au moins 15 ans. Son chef de culture le jeune Cesare Bussolo possède à titre personnel une parcelle de 2 ha à La Morra où il ne produit que 3.800 bouteilles par an. Ce vin de garde, le Barbera d'Alba  Santa Lucia 2014 vous est proposé à seulement 35 €. Le meilleur rapport qualité-prix de cette dégustation.                                                                                     La famille Astrup  produit sur 24 ha en appellation Gattinara de grands Nebiolo en particulier  le Valferana 2009 dont les tannins sont maintenant presque fondus à 50 € le col.                                                                              

- Autriche : Fred Loimer à Kamptal , hormis le cépage local Grüner veltliner produit parmi les plus grands Riesling de son pays. en particulier le Riesling Loiserberg 2013 d'une très belle minéralité mais 56 € le col.            

Des vins sont également proposés dans les régions italiennes suivantes :  Toscane, Lombardie, Sicile, Vénétie (Proseco), Ombrie, Abruzzes, Sicile, Toscane, Frioul, Val d'Aoste, Campanie, Sardaigne.

Certains de ces vins peuvent être trouvés ailleurs à moindre coût. contactez l'auteur.

 

Contactez l'auteur

reproduction interdite © stackanovins 2017

 

Posté par stackanovins à 09:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 avril 2017

Les vins du monde par Barrère & Capdevieille

Barrère & Capdevieille : Cet agent bordelais sis  à Saint Emilion et propriétaire depuis 2008 de 2 grands cru de l'appellation : Chateau l'Evéché et  Chateau la chapelle lescours  s'intéresse aux vins du monde

En Italie, une quinzaine de régions sont présentes :

- Piémont : Tenute Sella sur des sols volcaniques très acides produit de beaux vins à base de 70% de Nebiolo avc un compément de Vespolina. Ces vins sont élevés en cuve inox puis de 28 à 48 mois en cuve bois et ou en en fût .  Vous aurez donc des vins taillés pour la garde. Quelques répérences : Bramaterra 2010, Lessona 2010, San Sebastiano allo zoppo 2007.   Luigi Pira jeune mais prometteur vigneron de Barolo dont certaines vignes sont mitoyennes du Domaine Gaja est à suivre.    Elio Altare à La Morra est un grand classique de la région. Il produit également un blanc magnifique en Basco, Albarola à Cinqueterre sur les falaises de Ligurie.

- Venise : Domaine Venissa, propriété de Desiderio Bisol  également bon producteur de Proseco  :  il y a environ 15 ans, Gianluca Bisol trouva à l'abandon 85 ceps de pied francs de Dorona (doré), vin blanc des doges. Il les acheta et les planta sur l'ile de Mazzorbo près de Burano. Par marcottage, il réussit à rétablir 0,8 ha de vigne et ne produit que 4.000 bouteilles de 50 cl en verre de Murano dessinée par Carlo Moretti. Ce vin rarissime est élevé en cuve de verre sur peau pendant 3 ans. Pour boire cette trouvaille, il faudra donc y mettre le prix.

- Veneto : Dal Forno star du Valpolicella avec une densité de 12.800 pieds à l'ha produit ds rouges grandioses en Carvina, Corvinone, Croatina et Oseleta élevés  15 jours en cuve inox puis 3ans en fûts et 3ans en bouteille. Il faudra savoir les attendre et y mette le prix : Valpolicella Superiore 2010 : 110€, Amarone della Valpolicella 2010; 400 € le col.                     Bisol déja cité plus haut est considéré comme une sommité du Proseco. Ses bulles dosées entre 8 & 9 gr de résiduel  sont bien faites mais leur prix les empêchera de rivaliser avec des champagnes honnêtes : de 13 à 20 €.

- Pour les amateurs d'eau de vie Nonino à  Ranchi di percato produit des Grappa en monocépagede 38 à 50°. Je vous recommande particulièrement Il  Proseco à base de Glérat (Proseco) à 38°.

D'autres jolis vins du Frioul, de Toscane, d'Ombrie, des Abruzzes, de Campanie, des Pouilles, du Basilicata, de Capri, de Sardaigne et de Sicile sont également représentés mais à quel prix!.

En Espagne où le choix est aussi vaste en bons vins, une douzaine de régions y sont représentées : Bierzo, Ribera del Duero, Rioja, Navarre, Campo    de Borja, Catalogne (Cava), Priorat,Cariñena, Terrerazo, Yecia.

Au Portugal : Vinho verde, Douro (Porto), Bairrada, Attentejo

En Argentine autour du Malbec à Mendoza.

Liban dans la Bekaa avec le chateau Kefraya.

Si vous souhaitez connaître les noms de domaines non cités, n'hésitez pas à m'interroger.

 

Contactez l'auteur

reproduction interdite © stackanovins 2017

 

 

 

Posté par stackanovins à 10:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 avril 2017

La folie des crus classés bordelais

La semaine des primeurs 2016 commence aujourd'hui. On nous annonce un millésime plus grandiose que 2015 lui même supérieur à la référence de  2010. Si on se réfère à la sortie des prix des 2015 (prix H.T départ négoce) qui viennent d'être publiés, nous ne sommes pas prêt d'en boire :

Margaux : 450                                                                                                                                                                             La Conseillante : 133                                                                                                                                                               Figeac : 120
Cheval Blanc : 620
Lafitte R : 450
Angélus : 294
Pavie :  294
Mouton R : 450
Haut Brion : 450
Pichon Comtesse : 113
Réserve Comtesse : 31
Canon : 72                                                                                                                                                                            Rauzan Ségla :  61

Contactez l'auteur

reproduction interdite © stackanovins 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

 
 


   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   

Posté par stackanovins à 11:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 avril 2017

Du rififi dans les vignes bourguignones

d'après le livre de JP de la Rocque et Corinne Tissier  "Guerre & Paix dans la vignoble " chez Solar 2009
 
 
C’est Dallas in Burgundy : « Le clan des Leroy est aujourd’hui divisé en deux camps irréconciliables. « Lalou n’a pas pardonné à sa sœur Pauline Roch de l’avoir trahie », nous confie un courtier en vin. « Et lorsqu’il lui arrive de croiser son neveu Henry-Frédéric Roch dans un restaurant, elle sort précipitamment. »

Lalou Bize-Leroy nul besoin de la présenter, c’est une institution, « une grande dame du vin », dotée d’un fichu caractère elle sait ce qu’elle veut et elle fait ce qu’elle veut. Je l’ai rencontré lors de l’affaire où « Henri Nallet arrête les Japonais en Bourgogne ». En quelques mots, la maison de négoce Leroy (Lalou et sa sœur Pauline Roch) pour financer des acquisitions importantes, dont le rachat du domaine Noëllat en 1988, avait choisi de s’appuyer sur le groupe de distribution japonais Takashimaya importateurs de vins de Bourgogne. Cette prise de participation minoritaire de 33,6%  ne concernait évidemment pas une future prise de contrôle de DRC via la part tenue par les Leroy. Mais les communicants des ministres sont comme des sauterelles et ils ne savent pas lire. Henri Nallet le 1er septembre 1988 aurait mieux fait de se taire mais, à toute chose malheur est bon, ça m’a donné l’occasion de connaître Lalou Bize-Leroy, Pauline Fenal sa fille et de faire mon éducation à la dégustation des grands vins de Bourgogne.

« Les Villaine et le Leroy pour le meilleur… »
 
Je n’entre pas dans les détails :

- En 1942, Jacques Chambon, codétenteur de la DRC (la moitié) avec les de Villaine est vendeur et Henri Leroy fait une offre. Edmond Gaudin de Villaine ne peut suivre et le 31 juillet 1942, Leroy devient propriétaire de 50% de DRC.

- Henri Leroy est l’un des plus puissants négociant de Bourgogne et JF Bazin souligne qu’il «  a eu l’intelligence de comprendre avant les autres le capital que pourrait représenter un jour le Domaine de la Romanée-Conti »

- Aubert de Villaine, que l’on ne présente pas, fait remarquer qu’aussi étonnant que cela puisse paraître son grand-père faisait vivre le DRC « grâce aux revenus des fermes qu’il possédait dans l’Allier. Dans ma jeunesse, on considérait qu’on ne pouvait pas vivre en étant viticulteur. La Bourgogne était misérable. »

- Les 2 familles « les Villaine, vieille noblesse normande, et les Leroy, une famille de négociants bourguignons, dont le fondateur François fut élevé par l’Assistance Publique » sont issus de « 2 mondes qui ne se fréquentaient pas vraiment » mais  Edmond Gaudin de Villaine, père d’Aubert, et Henri Leroy, père de Lalou « vont former un duo efficace. » en partageant le pouvoir à travers « la cogérance d’une maison dont la forme juridique (société civile) et le mode de gouvernance (2 co-gérants et un conseil de surveillance) n’ont quasiment pas bougé depuis. »

- C’est Edmond Gaudin de Villaine qui tient la barre mais c’est Henri Leroy qui « finance une bonne partie de la modernisation du domaine et, surtout, l’arrachage et la replantation des vignes de la Romanée-Conti et de Richebourg, abîmées par le phylloxéra entre 1945 et 1947. »

-  En 1954, « Henri Leroy décide de léguer ses parts en deux moitiés égales à ses deux filles : Pauline, mère d’Henri-Frédéric Roch, et Marcelle dite « Lalou » Bize (nom de son ex-mari Marcel Bize) Leroy, mère de Perrine Fenal. »

-  18 ans après ce partage Lalou reprend les rênes de la maison Leroy et en 1974, « elle est nommée cogérante de la Romanée-Conti aux côtés d’Aubert de Villaine, son cadet de sept ans. »

« Aubert de Villaine et Lalou Bize-Leroy pour le pire… « 

Là encore, après celle d’une association, la chronologie d’une rupture :

-   « D’un côté, Aubert, un homme austère et discret. De l’autre, Lalou, une femme de caractère au tempérament « solaire », obstinée. Au début, leur relation paraissait idyllique. Même passion pour le vin, même respect pour le terroir du DRC, même exigence de qualité. Cette union professionnelle de l’eau et du feu va durer 18 ans, jusqu’au départ fracassant de Lalou Bize-Leroy en janvier 1992. »

- « À l’origine du clash, le monopole de la distribution des vins du DRC par la maison Leroy, à l’exception de la GB et des USA. Négocié par Henri Leroy en échange de son soutien financier au DRC, cet accord représentait, selon les Villaine et avant le conflit, une ponction trop importante sur les revenus du Domaine. »

- Comme  chacun sait, « la romanée-conti n’est pas disponible par caisse de 12. Les bouteilles sont réparties dans les caisses avec les autres crus du DRC. »  Ce système de rationnement « soi-disant démocratique » : limiter la spéculation et éviter la concentration des achats a aussi des effets pervers.

- Le grand millésime 1988, arrivé après un 86 et 87 considérés comme moyens, va provoquer le « faux-pas » de Lalou. « A-t-elle agit en connaissance de cause ou par négligence ? » elle fut à l’origine d’une spéculation sur le 1988 qui fâcha ses associés.

- « Femme d’affaires avisée, la patronne de la maison Leroy avait trouvé preneur à 10 300F (1570€) la caisse de 1988, un prix supérieur au tarif officiel.  L’acheteur s’empressa de les dépecer pour vendre à part les bouteilles de romanée-conti 1988 au prix « exorbitant » à l’époque de 4.500 F (686€) le flacon aux USA et jusqu’à 10 000 F (1524€) au Japon. » Puis il brada les 11 autres bouteilles du domaine : La Tâche, Richebourg, Grand Echezeaux, Echezeaux, Romanée saint-vivant, sur le marché gris au grand dam du distributeur exclusif américain des vins du DRC qui « s’était engagé à revendre ces bouteilles à prix supérieur. Il se retrouva alors mis au défi de vendre un La Tâche 1988 à 200 $ (138€) alors que la bouteille s’échangeait à 125 $ sur le marché gris. »

-  Le monsieur pas content réexpédie ses 3.000 caisses au domaine et réclame, comme le prévoyait le contrat, le rachat des invendus : 2,7 millions de F (410 000€). « Les Villaine estimèrent alors que la maison Leroy portait la responsabilité de cette affaire. Ils exigèrent de Lalou Bize-Leroy une participation au dédommagement. Elle refusa net. »

- « Chargé de trancher le conflit des cogérants, le conseil de surveillance, formé à l’époque d’Henri de Villaine, père d’Aubert, et de Pauline Roch, sœur de Lalou décide, le 15 janvier 1992, de révoquer Lalou Bize Leroy. »

- L’équilibre entre les 2 familles est rompu par le basculement des 25% de Pauline Roch du côté de la famille de Villaine. « Lalou est remplacée à la cogérance par Charles Roch, fils aîné de Pauline. Mais ce dernier se tue quelques semaines plus tard sur la route, et c’et finalement Henry-Frédéric Roch, le deuxième fils de Pauline et exploitant du domaine Prieuré Roch à Vosne-Romanée qui devient cogérant. »

- « Les Villaine remportent plusieurs batailles devant les tribunaux, et la maison Leroy perd le contrat de distribution conclu avec le DRC.


dans  « Guerre & Paix dans la vignoble » chez Solar 2009, vous trouverez la saga de  12 dynasties dont Pol Roger, Lurton, Rothschild, Drouhin, Hugel, Roederer pour les Français ; Egon Muller en Allemagne, Antinori en  Italie et Torrès en Espagne.

Contactez l'auteur

reproduction interdite © stackanovins 2017

Posté par stackanovins à 10:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mars 2017

Trilogie en Côte de Nuits

Comme les 3 mousquetaires, elle sont 4, Morey Saint Denis, Chambolle Musigny, Vosne Romanée et Clos Vougeot. Dure journée avec environ 50 vignerons et une moyenne de 4 "climats" par individu. Je n'ai pu goûter qu'une trentaine de domaines. Comme à l'habitude je vous parlerai de ma sélection dans le rapport prix qualité plaisir sauf pour l'étude du Clos de Vougeot. La superficie des domaines va de 1,5 à 30 ha sauf pour Louis Jadot avec 204 ha et Bouchard père et fils avec 130 ha dont 12 ha de grands crus et 74 ha de premiers crus.  Les surfaces indiquées sont bien entendu pour la totalité de chaque domaine ou maison. Sauf exception, tous les vins sont du millésime 2015. Le problème principal avec beaucoup de ces producteurs, c'est qu'ils n'ont rien à vendre. Tout ou presque est comme à la Romanée Conti fourni sur allocation annuelle.

- Domaine Arlaud à 21220-Morey Saint Denis, 15 ha : un Clos de la Roche, grand cru tannique à souhait et de grande garde.

- Domaine Confuron Gindre à 21700-Vosne Romanée, 11 ha : probablement l'éleveur le plus qualitatif sur l'ensemble de  sa présentation avec un simple Bourgogne générique en provenance de la commune de Vosne Romanée ample, ce qui est rare dans cette région et surtout un Echezeaux grand cru presque digne d'un Grand Echezeaux.

- Henri  de Villamont à 21420-Savigny les Beaune,10 ha : un Grand Echezeaux grand cru 2014 à la hauteur de son appellation

- Domaine Henri Felletig à 21220 chambolle Musigny, 12,50 ha ; un Chambolle Musigny les Carrières minéral ce qui est rare dans cette région

- Anne Gros à 21700-Vosne Romanée, 6,50 ha : un Bourgogne générique et un Chambolle Musigny de très bon niveau mais... rien à vendre

- Domaine des Lambrays à 21220- Morey Saint Denis, 12 ha : Malgré le souhait de Bernard Arnault le Clos des Lambrays n'est pas un monopole car son voisin le Domaine Taupenot Merme en possède une "ouvrée" soit 4,28 ares. Encore un domaine qui a surement été surpayé.

- Domaine Hubert Lignier à 21220-Morey Saint Denis, 9 ha : un Morey Saint Denis 1er cru les Chaffots :  particulièrement concentré pour la région.

- Domaine Mongeard Mugneret à 21700-Vosne Romanée, 30 ha : certainement le meilleur producteur de cette dégustation avec en particulier un Grand Echezeaux donc Grand Cru grandiose. Sûrement le plus grand vin de cete présentation.

- Domaine Georges Noelllat à  21700-Vosne Romanée, 10 ha : un bourgogne générique intéressant.

- Clos de Tart à 21220-Morey Saint Denis, 7 ha 53 : un des rares grand cru monopole à la hauteur de sa réputation bien que boisé neuf à 85%.

- domaine Taupenot Merme  à 21220-Morey Saint Denis, 13 ha : pssède une "ouvrée" soit 4,28 ares qui empêche le Domaine des Lambrays de se prévaloir d'un monopole. un Chambolle Musigny 1er cru Combe d'Orveau particulièrement bien exposé.

- Domaine Cécile Tremblay à  21700-Vosne Romanée, 4 ha ; quand on est petit, on a le temps de bien soigner ses vignes. A remarquer en particulier un Chambolle Musigny 1er cru Feusselottes au dessus  du lot.

 

Clos de Vougeot : Le clos fut constitué vers 1330 quand les moines jugèrent utile de le ceindre de murs. Au cours du pontificat  de Clément VI (1342-1352), pour satisfaire celui qui fut le plus fastueux pontife d’Avignon, les cisterciens bourguignons subdivisèrent le Clos de Vougeot en trois climats afin de sélectionner la « cuvée du pape ». Les deux autres climats sont la « cuvée du roi » et la « cuvée des moines » de haut en bas. Cette faveur pour un vin rouge est une nouveauté du XIVe siècle. En 1364, le retour prévisible à Rome n'enthousiasmât que modérément la cour pontificale à tel point qu’Urbain V décida de frapper un grand coup en menaçant d’excommunication Jean de Bussières, abbé de Cîteaux, s’il continuait à approvisionner Avignon en Clos de Vougeot. Le bruit courait, en effet, que les cardinaux se refusaient d’aller à Rome où ils ne retrouveraient pas un tel cru. Pétrarque lui-même considérait que  "L’obstination des cardinaux à ne pas retourner à Rome trouve son origine dans la qualité des vins de Beaune. C’est qu’en Italie il n’y a pas de vin de Beaune et qu’ils ne croient pas mener une vie heureuse sans cette liqueur.  ils regardent ce vin comme un second élément et comme un nectar des dieux". Peu après son couronnement, en décembre 1370, Grégoire XI annula la menace d'excommunication et autorisa, à nouveau, l’abbé de Cîteaux à approvisionner sa Cour en Clos de Vougeot. Jean de Bussières fit parvenir à Avignon trente pièces de sa dernière vendange. Ce geste fut récompensé par la pourpre cardinalice.                                    Le clos a une superficie voisine de 50 ha répartie en environ 85 propriétaires dont certains  n'ont qu'un rang. Le plus  gros propriétaire est Chateau de la Tour (construit en 1890) avec environ 5 ha. Ce domaine se targue d'être le seul à vinifier ses vins dans l'enceinte du clos. Cela ne le rend pas meilleur pour autant car toute la culture est mécanisée. Je considère que c'est le moins intéressant de tous ceux que j'ai goûté y compris pour sa cuvée "vieilles vignes" de 3.000 cols parmi les 25.000 produits. Les meilleurs résultats sont obtenus par les propriétaires de parcelles dans le clos des papes, c'est à dire la partie située entre le château et les Petits Musigny. Les prix s'étagent entre 80 et plus de 200 €. Cela les vaut-il ? à vous d'en juger. Le problème si vous voulez en acheter, c'est qu'il n'est jamais indiqué sur les étiquettes du quel des 3 clos précités elle proviennent. Particularité, le cadastre n'y a jamais mis les pieds et il n'y a aucun bornage. Les limites se transmettent donc de bouche à oreille et il arrive qu'un propriétaire se trompe et coupe quelques grappes du voisin. Voir mon article du 2 avril 2012 pour d'autres détails.

- Maison Ambroise à 21700-Premeaux Prissey, 21 ha : en haut à 115 €. De loin pas le meilleur.

- Bouchard père et fils à 21200-Beaune 130 ha : pas le mieux élevé.

- Domaine d'Eugénie à 21700-Vosne Romanée, 5 ha : Ce n'est pas parce que l'on s'appelle François Pinault et que l'on achète un domaine à un prix déraisonnable que l'on doit en faire porter le prix sur le dos du consommateur. 1,2 ha vendu à 180 € le col et le reste est à l'avenant, pour une telle qualité ce ne sera pas mon choix.

- Domaine Faiveley à 21700-Nuits Saint Georges : 3 parcelles pour 1,28 ha dans le Clos des Moines à 189 € le col. C'est totalement disproportionné

- Domaine Philippe Charlopin à 21220-Gevrey Chambertin, 20 ha : une parcelle du bas plutôt bien réussie

- Domaine J.Grivot à 21700-Vosne Romanée, 15 ha : un beau vin vineux frais et  dense

- Anne Gros à 21700-Vosne Romanée  : 93 ares dans le clos des Papes : pas le plus réussi

- Michel Gros à 21700-Vosne Romanée : pas à la hauteur de sa parente

- Domaine François Lamarche à 21700-Vosne Romanée, 11 ha : un adepte de Parker avec une sucrosité dérangeante.

- Domaine Mongeard Mugneret à 21700-Vosne Romanée, 30 ha : 40 ares dans le clos du pape : un des meilleurs rapports qualité prix à 90 €.

- Domaine Georges Mugneret-Gibourg à 21700-Vosne Romanée, 8 ha : tendre mais bien fait.

- Domaine Jacques Prieur à 21190-Meursault, 22 ha : un bel avenir en perspective.

 

parcellaire Vougeot1

Que ceux qui souhaitent se procurer le parcellaire ci-dessus me contactent.

Pour une carte détaillée avec les surfaces de chaque propriétaire, voir celle établie par Laurent Gotti pour la collection Pierre Poupon.

Contactez l'auteur

reproduction interdite © stackanovins 2017

Posté par stackanovins à 14:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mars 2017

les belles découvertes au salon de Groslay

A 17 km de Paris, cette petite ville du Val d'Oise en est  cette année à sa 26e édition. On y trouve des vignerons de belle réputation dans leur région comme Jo landron en Muscadet, Pithon Paille en Anjou ou Suronde en Quart de Chaume et Coteau du Layon. Quelques uns ont des prix prohibitifs pour leur appellation comme Opéra des Vins en Jasnières et Coteaux du Loir . Tant mieux pur eux s'ils trouvent des clients prêts à payer le double du prix du marché.

- Saint Nicolas en Fief Vendéens est cher (25€)  mais tout ceux qui l'ont goûté trouvent que cela est justifié.

- Domaine de la Tour Vieille  à 66190-Collioure : Banyuls rancio en soléra depuis 1952 pour accompagner un fromage  à pâte persillée comme le Roquefort ou un fondant au chocolat. 50 € les 50 cl

- Vouvray : Didier Champalou à 37210-Vouvray je suis ce bon vigneron depuis que Jean Luc Pouteau me l'a fait découvrir en 1985. Ses vins de Chenin secs à partir de 12,50€ sont réguliers. Pour les amateurs de Chenin passerillé La Moelleuse 2015 à 26 € les 50 cl et surtout pour les vins botrytisés Les Tries 2015 à 41 € les 50 cl.

- Fronton : Domaine de La Colombière à 31620-Villaudric pour les amateurs de vins concentrés avec le cépage Négrette en rouge à 13€. Une rareté en blanc sur 1,5 ha, le cépage ressuscité Bouysselet cultivé sur un sol d'argiles rouges. Une joli réussite qui se mérite à 16€ le col.

Côte Roannaise : Domaine Désormière à 42370-Renaison,  encore une peite appellation tricolore peu connue en Gamay et Chardonnay. Une belle réussite en bulles : Rosé D dosé à 15gr à 8,50€ le col. Blanc C non dosé, un Chardonnay à rendre jaloux des champenois à 9€.

- Sauternes : Rousset-Peyraguey à 33210-Preignac : un des rares vignerons de cette appellation en biodynamie. C'est pour moi le plus beau producteur de Sauternes. Des vignes de plus de 50 ans avec 80% de Sémillon, 15 % de Sauvignon et 5% de Muscadelle. Les vins sont élevés longuement de 4 à 6 ans ce qui explique leur concentration et leur magnifique équilibre sucre/acidité. Tout est un plaisir et en particulier l'originale cuvée Sélection de vin de voile élevée comme un Vin  Jaune jurassien. Si vous voulez découvrir ces pépites rendez vous en avril à la Belllevilloise (voir mon calendrier).

 

Contactez l'auteur

reproduction interdite © stackanovins 2017

 

Posté par stackanovins à 09:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mars 2017

le salon de printemps des vignerons indépendants

Phénomène notoire, il y avait pour la première fois une allée en moins soit 30 vignerons. dont le Domaine La Coume du Roy  en Maury. A noter quelques appellations ou il n'y avait qu'un seul vigneron :

- Bellet au dessus de 06200-Nice : Domaine de Toasc : quelques jolis vins de pays en rouge ou rosé à prix raisonnable 9€ mais les vins d'AOP  Bellet sont  eux plutôt chers dont un rouge original en Folle noire à 20€ et un blanc à 90% en Rolle et 10% en Chardonnay à 21€.Quand au rosé  en Braquet ce n'est pas pour une fois  de l'eau colorée, mais il faut y mettre le prix 16€.

- Savoie : domaine Dupasquier à 73170-Jongieux On y trouve presque tous les classiques savoyards, Jacquère et  Altesse  le Gringet et le Chasselas sont eux absents, en blanc car le domaine est dans la vallée du Rhône au pied de la montagne qui le sépare du lac du Bourget. En rouge la Roussane appelée ici Bergeron et la Roussane.

Palette : Chateau Crémade  à 13100-Tholonet près d'Aix en Provence seulement 4 producteurs dans cette petite appellation tricolore.

Côte d'Auvergne Chateaugay :  Cette petite appellation de vins de soif s'est bien améliorée ces dernières années. Domaine Rougeyron à 63119-Chateaugay :  un rouge de Gamay de vieilles vignes 2014  bien structuré à 6,50€

- Coteaux du loir et Jasnières : une appellation peu connue mais qui mériterait plus de reconnaissance avec un cépage local gris le Pineau d'Aunis qui donne un beau rouge  à 8,30€ et surtout 2 fines bulles rose et surtout rouge  ce qui est rare à 8,50€

Parmi les classiques en Chinon, le domaine Charles Joguet à 37220-Sazilly, déjà souvent cité avec le Clos de la Dioterie ou le Clos du chêne vert, mais il faut y mettre le prix 36 € et savoir les attendre entre 5 et 10 ans. On trouve dans  cette appellation des vins  à partir de 9€ le col, mais ils sont bien 4 fois moins intéressant.

- Domaine du Chêne à 42410-Chavanay : ce producteur de Condrieu et Saint Joseph a une particularité ill fait distiller par un bouilleur de cru ( pour combien de temps encore?) ses marcs de Condrieu. Cela donne une eau de vie à  50° qui en bouche est très parfumée emplit les papilles et est douce à la descente. Une merveille à 35€ le col de 50 cl. Que ceux qui seraient intéressés me contacte.

 

 

Contactez l'auteur

reproduction interdite © stackanovins 2017

 

Posté par stackanovins à 19:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mars 2017

Laurent Ponsot s'émancipe à 63 ans

 

Laurent Ponsot, 63 ans, a quitté l’exploitation familiale de Morey-Saint-Denis pour créer une société de négoce. Il a laissé les rênes du domaine Ponsot “du jour au lendemain” a sa sœur Rose-Marie. Une évolution imprévue sur laquelle Laurent Ponsot n’a pas souhaité épiloguer préférant se consacrer à sa nouvelle activité créée avec son fils ainé Clément, 37 ans. Il a démenti au passage les rumeurs voyant dans cette actualité les prémices d’une vente du domaine.
Laurent Ponsot part avec les “contrats” de négoce qu’il avait développé (le domaine Ponsot est aussi négociant depuis 1989). Des vins issus d’achats de raisins et donc vinifiés sous sa férule. Dans certains cas les vignes sont cultivées directement par la maison. La maison Laurent Ponsot est basée à Gilly-lès Cîteaux, près de Vougeot
Des très belles références figurent à la gamme et une production de 30 000 bouteilles est prévue à terme (millésime 2017).
La gamme de départ comprend notamment des grands crus Chambertin, Griotte-chambertin, Clos saint-denis, mais aussi le premier cru Chambolle-musigny Les Charmes. Elle sera également bien étoffée en blancs de la Côte de Beaune : grands crus Montrachet et Corton-charlemagne, mais aussi Meursault premiers crus Genevrières, Charmes, Perrières et Blagny.
Laurent Ponsot reste propriétaire à 25% du Groupement foncier agricole du domaine Ponsot.
Laurent Ponsot a été le tombeur de l'escroc  indonésien Rudy  Kurniawan de son vrai nom Zhen Wang Huang, condamné aux USA à 10 ans de prison pour fraude.
d'après Vitisphère

Contactez l'auteur

reproduction interdite © stackanovins 2017

Posté par stackanovins à 21:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 février 2017

les 60 ans de Plaimont

Née de l'union des caves de Plaisance, de Saint Mont et d'Aignan, c'est aujourd'hui l'une des plus grosses coopérative de France qui recouvre les appellations IGP Côte de Gascogne et les AOP Saint Mont, Madiran et  Pacherenc du Vic Bilh. Il sort plus de 4 Millions de col par an et 85 % part à l'exportation. Hier soir sur une terrasse des Champs Elysées, c'était la fête du béret basque.  Hormis les classique comme le Caprice de Colombelle dont je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises, j'ai eu la chance de goûter à des raretés :

- les vignes préphyloxériques de Sarragachies appartenant à la famille Pédebernade sur 20 ares, cultivées en carré pour permettre le passage des boeufs, contiennent 21 cépages dont 7 non identifiés d'un point de vue ampélographique et donc nommés Pédebernade 1 à 7  du nom du propriétaire de la dite parcelle.

vigne pré-phylloxerique

Photo en provenance du site de Plaimont Pruducteur

J'ai donc eu la chance de goûter hier soir Pédebernade 5 en millésime 2014 et 2015. C'est un vin rouge de tout petit rendement qui ne titre que 9°5 et qui gustativement n'a aucun attrait sauf celui de provenir d'une vigne âgée d'environ 200 ans et la seule à être  classée depuis 2012 monument historique.

- Tannat sur 46 ares produisant 12 hl soit environ 1.500 cols. Ce 2014 préphyloxérique, franc de pied produit un rouge intense qui doit impérativement être carafé pour en apprécier toute l'intensité.

- Madeleine 2014, encore une vigne de 150 ans d'age . Un Tannat mais cette fois ci greffée sur un porte greffe européen  de Noah ( le vin qui rendait fou).

 

Contactez l'auteur

 

reproduction interdite © stackanovins 2016

Posté par stackanovins à 11:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2017

Vinovision le 1er salon des vins au nord du 46e paralleèle

Vinovino le nouveau salon parisien des vins du nord (par opposition à Vinisud) s’est tenu pour la première fois porte de Versailles.  L’ idée des organisateurs de concurrencer  Prowein à Dusseldorf me semble vaine. A part le prix des stands  ( à partir de  5.000 € ), il n’y a rien de commun et sûrement pas l’organisation  qui devra s’aligner sur les autres manifestations pro, notamment au niveau de notre principal instrument de travail, le verre. Si un catalogue est fourni, l’absence de carnet de dégustations est un sérieux handicap pour l’appréciation du travail des vignerons.  Quand aux résultats, ils sont loin des espérances : à peine 3.300 visiteurs avec seulement 17% d’étrangers. Cependant, la date de la prochaine édition est déjà fixée : 11 au 13 février 2018. Les thèmes des masterclass n'étaient pas d'une grande originalité.
Quelques vignerons  présents à Angers l’étaient également ici comme Poiron-Dabin , le domaine du Haut Bourg (voir les articles sur Angers 2) ou Neau.
Par contre Château de Fesles, Huet ou Charles Joguet  étaient ici aussi absent.
Au total 14 alsaciens, 58 Beaujolais, seulement 26 Bourguignons dont le négociant Labouré-Roi  pris récemment la  main dans le sac  pour changement d'étiquette, 32 vignerons champenois, 7 bugey, savoie, Jura et plus de 250 loiriens.

S'il y avait près d'une cinquantaine de vignerons de Sancerre ou le Sauvignon est roi, la surprise vient en Touraine du domaine de la Chapinière à 4110-Chateauvieux, entre Tours et Vierzon, au sud d'Orléans et donc à coté du zoo de Beauval. Son Sauvignon 2015 ne produit que 30 hl/ha contre 50 à 60 pour les sus-nommés.  Cest une merveille de fruit frais à seulement 6,40 € le col. A remarquer également des Fines Bulles à base de Chardonnay, d'Orbois  (Menu Pinot) et Gamay, ce qui est pour le moins original. En rouge un Côt Garnon (Malbec) 2014, au nez enveloppant et ample en bouche. Enfin très original des Fines Bulles rouge.

En Champagne, sur la trentaine de vignerons présents, je n'en connaissait que 2 :  Drappier à Urville dans l'Aube (voir mon article en août  2016 et Claude Cazals à Mesnil sur  Oger (voir mon article de juillet 2016). De ce que j' ai goûté, je retiens le Champagne Dumont à 10200-Champignol les Mondeville dont la cuvée Solera dosée à 8 gr mais avec une belle acidité est typique des belles productions de l'Aube à 25€, son brut rosé de macération dosé à 11 gr est particulièrement intéressant à 25€ et surtout le brut nature en blanc de noir non dosé est magnifique à  26€. Pour les amateurs de blanc de noir, je vous recommande Henriet-Bazin à 51380-Vlllers-Mamery qui réalise un blanc de pinot noir dosé seulement à 5 gr dont 30% de vin de réserve élevés en Solera (barrique perpétuelle) depuis 1968,  champagne de gastronomie pour accompagner un repas. Son Meunier dosé à 8 gr jouit d'une belle acidité qui équilibre le sucre  à merveille.

 

 

Contactez l'auteur

 

 

reproduction interdite © stackanovins 2017

 

 

 

Posté par stackanovins à 10:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 février 2017

Angers 2 le salon des vins

Pas  moins de 83 appellations étaient quand même représentées pour seulement 180 vignerons au lieu  de plus de 300 les années précédentes, des Côtes d’Auvergne au Gros Plant du pays nantais via le nombril viticole  de la France Chateaumeillant. Je ne vais donc vous présenter qu’un survol pour des appellations ou des cépages qui sortent de l’ordinaire.

- Saint Pourçain  :  Domaine des Bérioles de Jean Teissedre à 03500 Cesset. Ce  domaine en blanc sort des clous de  l’INAO. En effet, cette appellation jouit depuis longtemps d’un cépage local unique le  Tressallier dont les vieux caciques imposent l’assemblage avec 40% de Chardonnay local qui n’est pas le plus qualitatif de France. Ce domaine est un des rares à vous proposer un 100% Tressallier. à moins de 10€. N’hésitez surtout pas.

- Muscadet Sèvres & Maine : Si des progrès notables ont été faits par de nombreux vignerons, n’attendez pas grand chose des quilles vendues entre 2,50 et 3 € en grande distribution. Quelques domaines comme Poiron-Dabin à 44690-Chateau Thibaud s’élèvent au dessus du marais. Ce domaine présentait en effet 24 cuvées  différentes dont 6 Muscadet dont le Château Thébaud 2009 qui vous surprendra car sec et puissant. Il accompagnera avec élégance un beau poisson plat ou…une blanquette de veau, mais ne vous attendez pas à le payer à peine quelque €. Parmi les originalités de ce domaine nous avons remarqué Guentremer ty terrible, un assemblage de Gewurtztraminer local, Fié gris & Muscadet; Idéal pour accompagner des moules ou …de la cuisine asiatique. Je n’ai pas le temps de décrire toutes les offres mais rendez vous sur leur site : www.poiron-dabin.com.  Un dernier coup d’oeil sur  la renaissance d’un cépage disparu le Berligou,  Après avoir retrouvé des lianes à l’état sauvage, ils les ont fait greffer et produisent du rouge du rosé et des fines bulles rosées, comme à l’époque de Anne de Bretagne. pour les vins tranquilles.

- Muscadet côtes de Grandlieu : Cette appellation située entre le  très vaste lac d’eau douce de Grandlieu et l’océan produit mes Muscadet préférés car la proximité de la mer leur confère une légère salinité. domaine du Haut Bourg à 44830-Bouaye :   le 2015 produit sur un sol de sable rouge, galets roulés et quartz a un nez expressif et développé et une bouche suave.  Quand au 2006 élevé 120 mois sur lie, il n’a rien à voir avec ce que l’on attend des vins de cette appellation  car d’une grandeur ampleur en bouche.

- Orléans et Orléans-Clery :  appellation la plus proche de Paris à l’exception de quelques Champagnes en Seine  et Marne :  Vous trouverez dans ce cette appellation peu connue du rouge en Pinot et du blanc en Chardonnay à moins de 10€. Nous sommes loin de la Bourgogne mais vous y trouverez pourtant beaucoup de plaisir. Clos Saint Fiacre à 45370-Mareau aux prés.

- Coteaux du Vendômois : appellation quasiment inconnue entre  Le Mans et Orléans qui produit en particulier du rouge et du gris à partir d’un cépage local peu connu le Pinot d’Aunis.  Il sont également produit en fine bulle. voir entre autre  Brazillier et  Dominique  Morgue à  41100-Thoré  Le gris en bulle d’un beau rosé est bien meilleur que beaucoup de rosés champenois. Quand au prix , il tourne autour de 6 € y compris pour les bulles, incroyable.

- Cidres de Loire (I.G.P)  : Entre Angers et Le Mans, les vergers de pommes et de poire sont nombreux. On y produit donc ici aussi du cidre, du poiré et certains distillent comme dans le Calvados. La Ferme du pressoir à 53-Craon produit une exceptionnelle eau de vie de Poire Williams qui ne titre que 40°. Au nez, elle est explosive et elle tapisse longuement la bouche. Quand elle descend, cela glisse et vous emplit de bien-être. Elle est donc exceptionnelle pour un coût raisonnable de 35€ la bouteille de 70 cl hors frais de port en fonction de la quantité commandée.  Vous trouverez également à ce domaine une rareté : du Cidre de glace. Nous ne sommes pas au Canada et les pommes ne gèlent pas sur pied . Le »moût » est donc extrait par cryoextraction puis mis à murir pour atteindre 9° d’alcool. En finale une belle couleur vieil or qui fera un très agréable apéritif ou accompagnera bien du foie gras ou du roquefort. Son prix : 25€ la bouteille de 37,5 cl hors port.


Si vous souhaitez acquérir l’un ou l’autre des ces magnifiques produits : Contactez l'auteur

 

 
Une appellation en nette progression :  Gros plant du pays nantais. Est-ce le réchauffement climatique ou quelques vignerons qui se sont remis en question dans le bon sens, je ne saurai y répondre mais il faut constater que la Folle blanche donne maintenant des choses buvables  en particulier au domaine du Haut Bourg déjà cité.

A remarquer beaucoup de grands absents : Huet en Vouvray, Henry Marionnet et sa Pucelle de Romorantin, Charles Joguet en Chinon, Chateau de Fesles en Bonnezeaux (voir notre article précédent), Domaine F.L de Julien Fournier et le Domaine aux Moines de Tessa Laroche en Savennières (voir notre article précédent).  Nous aurons peut-être la chance de les revoir à Vinovision à Paris;


Pour complément d’information voir mes articles des années précédentes en mars.

reproduction interdite © stackanovins 2016

 

Posté par stackanovins à 11:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 février 2017

Angers 1 2017

Angers organise un salon des vins de Loire depuis plus de 30 ans mais  il est probable que cela ait été la dernière édition.  En effet, il n’y avait que 181 exposants au lieu de plus de 300 l’an dernier. Cela s’explique par le fait que la région subventionne de nombreux vignerons pour se rendre à Paris en fin de cette semaine à Vinovision la toute  nouvelle manifestation professionnelle des vins du nord de la Loire. Près de 400 vignerons y sont attendu dont près de 300 de la Loire. Je vous en parlerai donc La  semaine prochaine.

De plus, cette manifestation est encerclée par une multitude de salons off à tendance bio   dont :

  • Les Pénitentes : Une manifestation de soixante huitards attardés avec un seul nom connu raisonnable, le Champagne Jacques Lassaigne situé à Montgueux, une boutonnière de craie située dans l’Aube à 10 km au sud de Troyes. Je vous recommande en particulier  sa cuvée 100% Chardonnay «  La colline inspirée » non dosée et donc d’une belle structure. Un très bon Champagne pour accompagner un repas.
  • Salon Saint Jean : Salon international bio qui se tient dans un lieu magnifique, le Grenier Saint Jean avec une charpente inversée type marine. Près de 200 vignerons soit plus qu’au salon se tenant au parc des expositions avec donc des halls restés vides. Par manque de temps, nous nous sommes cantonnés aux étrangers. Quel festival!

- Italie : Emilio Pepe à Torano Nuovo travaille en cépage Montepulciano… en appellation Montepulciano d’abbruza dans le centre du pays. Que des rouges magnifiques, un 2013 tannique mais avec une réserve pour plusieurs années, un 2010 maintenant assagi, un 2008 au nez de rose subtil et pour terminer un 1983 de couleur ambre grandissime. Vous pourrez trouver ces vins chez Oenotropie. Si vous voulez les acheter à prix pus raisonnable, allez sur le site Italvinus.

- Allemagne :  Clemens Busch à 56952-Punderich en Moselle : un beau producteur de Riesling dont les cuvées s’étalent entre 10 et 32€.

- Espagne : Maria Carmen Lopez Delgado 45500-Torrijos près de Tolède :  un rouge 2015 en Graciano au nom  de Latitud 2012 à 16°. absolument imbuvable aujourd’hui sauf à le carafer au moins 12h à l’avance. Quel bel avenir!

-Suisse : Marie Thérèse Chappaz à 1926-Fully Cette grande productrice des bords du rhône avant son passage dans le Léman,  nous a enthousiasmé avec ses rouges comme son Pinot ou sa Syrah mais sa grandeur  éclate dans ses blancs botrytisés  en Marsanne aujourd’hui et surtout son cépage local Petite Arvine qui aurait battu Yquem dans des dégustations à l’aveugle.

  Le Chenin dans tous ses états 

Ce cépage blanc emblématique  de  la région Anjou Saumur se vinifie en  sec,  en moelleux et en fines bulles.

 

  • Chenin sec : on le travaille dans 4 sous régions  :

- Anjou blanc avec son leader : Chateau de Fesles à 49380-Thouarcé

-Savennières avec le domaine  Patrick Baudoin à 49290-Chaudefonds sur Layon

-Savennières roche aux moines dont le Domaine aux Moines de Tessa Laroche à 49170-Savennières  ou le domaine F.L de Julien Fournier à 49290 Rochefort sur loire aujourd’hui travaillé en parcellaire à la bourguignonne.

-Saumur blanc avec le Domaine de la Paleine de Marc Vincent à 49260-Le Puy Notre Dame et le Domaine de Nerleux en plein Saumur Champigny à 49260-Saint Cyr en Bourg ou Amélie Neau a succédé à son père Régis et produit un blanc à 13,42° et seulement 0,3 gr de sucre résiduel.

  • Chenins moelleux qui se subdivise en 8 sous régions :

- Anjou coteaux de la Loire :pas de vigneron notable à citer

- Coteaux de Saumur encore  le Domaine de la Paleine de Marc Vincent à 49260-Le Puy Notre Dame avec 132 gr de sucre résiduel.

- Coteaux de l’Aubance  avec le Domaine de  Montgilet à 49610-Juigné sur Loire qui sort sa cuvée 2015 Les 3 schistes avec seulement 9,74° mais 192 gr de sucre résiduel.

- Coteaux du Layon : aucun domaine notable

- Coteaux du Layon villages : Domaine de Juchepie à voir à la Levée de la Loire, Chateau Pierre Bise de René Papin à 49750-Beaulieu sur Layon. Son Beaulieu à 12° frise les 200 gr d sucre résiduel.

- Bonnezeaux : encore le Chateau de Fesles de Gilles Bigot à 49380-Thouarcé

- Coteaux du Layon 1er cru Chaume : Domaine Cady à 49190-Saint Aubin de Luigné avec son 2015 à 11° et 150 gr de sucre résiduel                                                                                                    - Quarts de Chaume grand cru tire son nom du fait que les vignerons devaient remettre le quart de leur récolte à l’abbé local, propriétaire des vignes pour le vin de messe.  Encore le Chateau Pierre Bise avec son 2014 au rendement de 8 hl à l’ha  et Patrick Baudoin, organisateur de cette soirée à voir également à la levée de Loire. 

  • Fines bulles :  c’est souvent une belle alternative à la Champagne. à des prix sans comparaison. Je vous recommande particulièrement Amélie Neau déjà citée.

 

Voir mes articles de mars 2014, 2015  et 2016 pour trouver d’autres beaux producteurs.

A suivre prochainement  notre sélection du salon des vins de Loire et des bios la Levée de la Loire et Demeter où vous trouvez comme à Saint Jean des vins de toute la France et même de beaucoup plus loin.

Contactez l'auteur

reproduction interdite © stackanovins 2016

Posté par stackanovins à 14:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 janvier 2017

ou déguster de belles choses chez des cavistes à Paris

De nombreux cavistes organisent souvent gratuitement de belles dégustations en région parisienne. Parmi mes plus récentes visites, Bossetti à Paris IV, Ampelos à Paris VII pour un accord peu harmonieux entre Champagne et huitres grasses, Augé à Paris VIII, Jean luc Pouteau, meilleur sommelier du monde 1983, à Franconville. Celui qui en organise à ma connaissance le plus  est Nicolas Julhès à Paris X. Cet homme orchestre  à la fois boulanger, patissier, traiteur, fromager et bien entendu caviste et distillateur m'a enchanté à de nombreuses reprises pour des présentations de rhums, scotchs, champagnes et  bien sur de  vins. Aujourd'hui nous sommes partis dans le Cognac avec un négociant atypique Guilhem Grosperrin à la tête de la maison La Gabarre à Chermignac. J'avais déja eu l'occasion de le rencontrer dans le cadre d'une association de dégustateurs  de spiritueux appelée "Coeur de Chauffe". Le père de Guilhem Jean à l'origine distillateur en Lorraine,  s'installe en 1990 distillateur dans le cognaçais. En 1992 il devient courtier, rémunéré à 2% sur les transactions.En 1994, il devient négociant comme Darroze en Armagnac. Comme les "grandes maisons", il ne possède donc pas un seul ceps. Guilhem achète donc des lots anciens, après succession souvent. Sa particularité, nous faire découvrir des lots ne provenant pas uniquement du coeur de la région, la Grande et la Petite Champagne. Nous avons donc découvert entre autre un "Borderies" en provenance de l'ile d'Oléron qui avait des saveurs iodées particulièrement originales. Quand à Nicolas Julhes Il achète parfois un fût à Guilhem qu'il élève en suite dans ses caves. Il nous présentait donc une Grande Champagne  fort originale.

Contactez l'auteur

reproduction interdite © stackanovins 2017

Posté par stackanovins à 15:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 janvier 2017

Arte et le monde viticole

Arte diffusera en 2017 une série documentaire de vingt épisodes de 26 minutes sur les civilisations du vin dans 19 pays du monde.
« Des vignes et des hommes », c’est le nom de cette série coproduite par Grand angle Productions, Arte France et la Cité du vin de Bordeaux. Que du bon.
Cette série emmène les téléspectateurs aux quatre coins du monde, du Chili à l’Afrique du Sud en passant par la Géorgie ou la Polynésie. La diffusion est prévue sur Arte en 2017 dans l’unité Découverte et Connaissance sous la direction d’Hélène Coldefy et de Véronique Rabuteau, chargée de programmes.
« Dans ces documentaires de 26 minutes, même si cela peut surprendre, on ne traite pas de la production du vin. Filmer les vignes, le terroir et ses hommes nous amène à parler d’histoire, de science, de culture, de géologie, d’art », explique Guillaume Pérès, producteur à l’initiative de la série. « L’enjeu est de montrer le lien entre l’homme, la vigne et son environnement naturel : filmer la singularité d’un territoire forgé par la vigne, c’est pour nous véritablement “entrer en matière”. Et c’est aussi raconter une histoire qui met tous nos sens en éveil, une expérience unique qui unit la terre et les hommes. »
Bordeaux et la Champagne représentent la France
D’où le choix d’endroits étonnants où le climat n’est pas propice à la culture, des zones parfois très arides comme en Argentine ou très pluvieuses comme au Japon, des lieux où la géologie nous surprend, comme les pentes escarpées du Lavaux. Des endroits atypiques où on ne s’attend pas à voir des vignes, mais aussi des lieux historiques et incontournables, comme le Douro (Portugal), Tokaj (Hongrie), le Rhin (Allemagne), Bordeaux et la Champagne, « les deux vignobles français retenus dans les vingt documentaires », poursuit Julie Morales, directrice de production.

Loin de la technique, le vin est abordé sous une autre richesse : « Les épisodes ne juxtaposent pas des propos de spécialistes, explique Emilie Dumond, auteure de films documentaires, qui a signé pour Arte le scénario de “La véritable histoire du radeau de la Méduse” et de ” Titanic, l’ultime scénario”. C’est la réalité très concrète de ces terres viticoles au sens large qui provoque les questions et impose des détours pour y répondre. Et ce sont leurs acteurs qui en font les personnages principaux. »À l’origine, des images vues du ciel pour la Cité du vin
La diffusion se fera sur Arte, mais les films seront également visibles lors de projections évènementielles ponctuelles dans l’auditorium de la Cité du vin de Bordeaux.
Un coffret DVD est prévu ainsi que la parution d’un beau livre adapté de la série audiovisuelle. Des photos seront extraites des épisodes filmés avec des caméras de dernière technologie en format 4K.
La Corée a également préacheté la série et de nombreux diffuseurs étrangers sont également pressentis.
A l’origine, Guillaume Pérès et Nicolas Bonnet, producteurs chez Grand Angle Productions, ont remporté un appel à projets de La Cité du vin en 2014. Ce projet consistait à réaliser des images de vues du ciel en hélicoptère de 23 régions viticoles dans plus de 19 pays du monde pour alimenter un dispositif phare de la Cité du vin de Bordeaux, le Tour du Monde des vignobles, un film 3 écrans de huit minutes. La Cité du vin de Bordeaux, dirigée par Philippe Massol, sera inaugurée en juin 2016.
Grand Angle Productions, Groupe EDM, est spécialisée dans la production de films documentaires pour les chaînes de télévision françaises et internationales.

article écrit par © Mathilde Hulot

Pour plus de détails :  Contactez l'auteur 


Posté par stackanovins à 16:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 janvier 2017

Le concours des vins de Chablis

Le deuxième samedi de chaque mois de janvier se tient à Chablis le concours annuel des vins et ce pour la 31e fois sous la présidence cette année du sommelier et blogueur Emmanuel Delmas.
Nous étions une dizaine de parisiens parmi 80 jurés dont aucun vigneron de l’appellation, pour juger les  334 échantillons du millésime 2015 dans les différentes appellations : Petit Chablis, Chablis, Chablis 1er cru rive droite et rive gauche (du Serein, rivière locale affluent de l’Yonne). et enfin Chablis Grand cru soumis à .notre sagacité. Ce concours d’une grande objectivité (ce qui n’est pas le cas,de celui du Concours Général Agricole à Paris) est à double détente. Chaque jury de 3 ou 4 personnes juge entre 14 et 16 échantillons pour en sélectionner entre 0 et 4 maximum. En ce qui nous concerne les notes se sont étalées entre 10 et 15 sur 20.  Nous en avons choisi 2 en sachant pertinemment qu’ils seraient éliminé au deuxième tour par manque de tipicité car absence de salinité kiméridgienne.
Le concours est en  effet à double détente. Tous les vins présélectionnés sont regroupés   ensemble par appellation puis jugés par un grand jury.

Voici le résultat, seulement 28 médailles décernées ( 24 en 2016) :

Petit Chablis 2015

Médaille d’Or
Domaine Jean Dauvissat Père et Fils - Milly
Pas si Petit, 2015, La Chablisienne

Médaille d’Argent
Jean Durup Père et Fils
Domaine Jean-Claude Courtault

Médaille de Bronze
Stéphanie et Vincent Michelet
Domaine Christophe et Fils

Nominés
Domaine Ventoura
Sylvain Mosnier
GAEC de Oliveira Lecestre
Domaine des Marronniers
Domaine de Pisse-Loup
Domaine de Mauperthuis

Chablis 2015

Médaille d’Or
Vieilles Vignes, Domaine George
Adrien Michaut
Domaine William Fèvre
Domaine Christophe et Fils

Médaille d’Argent
Domaine Jean Dauvissat Père et Fils – Milly
Domaine Bernard Defaix

Médaille de Bronze
Vieilles Vignes, Les Malantes, Domaine des Marronniers
Domaine Vocoret et Fils

Nominés
Domaine Chevallier
Daniel Dampt et Fils
Vielles Vignes, Sélection Massale, Domaine Servin
Domaine Hamelin
Charlène et Laurent Pinson
Domaine Beaufumé

Chablis Premier Cru 2015, Rive Gauche

Médaille d’Or
Vaillons, Domaine Jean-Paul et Benoit Droin,
Montmains, Domaine des Malandes

Médaille d’Argent
Côte de Léchet, Domaine des Malandes

Médaille de Bronze
Beauroy, Domaine William Fèvre

Nominés
Vau de Vey, Domaine des Malandes
Vosgros, Domaine Jean-Paul et Benoit Droin
Beugnons, Sébastien Dampt
Vaillons, Domaine Billaud-Simon
Côte de Léchet, Domaine Bernard Defaix
Vaillons, Domaine Pinson
Vaillons, Maison Simonnet-Fèbvre
Les Lys, Domaine Long-Depaquit
Forêts, Domaine Servin
Vaillons, Domaine Vincent Dampt
Montmains, Domaine William Fèvre
Les Lys, Daniel Dampt et Fils
Côte de Léchet, La Chablisienne
Montmains, Maison Simonnet-Fèbvre
Côte de Cuissy, Les Corvées, EARL Céline et Antoine Angst
Beauroy, Domaine Hamelin
Beauroy, Domaine Alain Geoffroy
Butteaux, Domaine des Marronniers

Chablis Premier Cru 2015, Rive Droite

Médaille d’Or
Montée de Tonnerre, Charlène et Laurent Pinson

Médaille d’Argent
Fourchaume, Garnier et Fils
Vaulorent, Domaine Jean-Paul et Benoit Droin
Vaucoupin, Domaine Maupa

Médaille de Bronze
Fourchaume, Domaine de Chantemerle
Mont de Milieu, Domaine Servin

Nominés
Mont de Milieu, Garnier et Fils
Mont de Milieu, Domaine des Malandes
Fourchaume, Domaine Jean-Paul et Benoit Droin
Fourchaume, Moutard-Diligent
Vaucoupin, Domaine du Colombier
Mont de Milieu, Domaine Billaud-Simon
Mont de Milieu, Domaine Christophe et Fils
Vaucoupin, Domaine Oudin
Fourchaume, Domaine Savary
Vaupulent, Guillaume Vrignaud
Montée de Tonnerre, Domaine Servin

Chablis Grand Cru 2014

Médaille d’Or
Valmur, Domaine Jean-Paul et Benoit Droin

Médaille d’Argent
Vaudésir, Domaine Jean-Paul et Benoit Droin
Valmur, Domaine Jean Collet et Fils

Médaille de Bronze
Les Clos, Domaine Jean-Paul et Benoit Droin

Nominés
Grenouilles, Domaine Jean-Paul et Benoit Droin
Grenouilles, Château Grenouilles, La Chablisienne
Bougros, Maison Dampt
Blanchot, Domaine Laroche
Blanchot, Domaine Guy Robin
Bougros, Domaine du Colombier
Les Clos, Domaine Christian Moreau Père et Fils
Vaudésir, Domaine des Malandes
Les Clos, Domaine Louis Moreau

Contactez l'auteur

reproduction interdite © stackanovins 2016

Posté par stackanovins à 14:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2017

incendie des chais du champenois Francis Boulard

C’est un bien triste Noël que s’apprêtent à célébrer les champagnes Francis Boulard & Fille. Un probable court-circuit dans le chai a entraîné un départ de feu qui s’est rapidement propagé via les matériaux isolants à l’ensemble de la cuverie à foudres et fûts de l’exploitation. L’ensemble des bâtiments abritant la vendange 2016 et les vins de réserve ont été l’objet des flammes.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, il est encore impossible d’évaluer les dégâts.

Toute la rédaction de « Terre de Vins », et tous les amoureux des grands champagnes Francis Boulard & Fille s’associent pour souhaiter courage à Francis et Delphine Boulard dans cette adversité.

 

D'après un article de Terre de Vins

Posté par stackanovins à 15:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 décembre 2016

La plus belle distillerie européenne


Présentation par Hans Etter PDG, accompagné de Olivier Blanc (Cognac Gourmel), importateur et distributeur en France.
 
 
Quid est Etter ?
Rencontrée à un salon Spirit, Eveline, fille de la Maison Etter, me racontait comment elle se promenait en vélo dans la campagne pour repérer les gens qui avaient des coings dans leur jardin afin de les acheter et de les distiller; cette Suissesse me fit penser à ces reines de l'Europe du Nord qui prennent leur bicyclette pour aller en ville, et trouvent barbares les moeurs de la "République" qui se déplace avec escorte de motards, sirènes et gyrophares. D'où une question, quelles sont les relations des eaux-de-vie Etter avec la royauté ?
A Zug près de Zurich, la maison Etter a été fondée en 1870, elle a distillé des cerises pendant 110 ans jusqu'à ce que M. Hans Etter (4° génération) construise en 1980 une nouvelle distillerie pour amplifier la gamme des eaux-de-vie. En raison de ses achats de divers fruits, la maison Etter est plus proche des producteurs de vin que de spiritueux, elle apporte un soutien considérable à l'agriculture locale.
 
KIRSCH
Plus bu en Suisse que la poire William, le kirsch est peu apprécié des Français car le bon kirsch est rare, et de plus il existe une grande variabilité d'une bouteille, ou d'une marque à l'autre.... L'explication est simple, cette eau-de-vie est très difficile à élaborer parce que la cerise est très fragile.
Etter utilise des cerises mures, petites - un gros noyau donne trop d'amertume - et noires, des "perles" dont il existe environ 300 variétés autour de Zug; elles se récoltent comme les olives, elles tombent nettoyées, les fruits mûrs sont coupés sans aller jusqu'à couper le noyau. Le processus ne comporte pas de macération (imbergeist) mais une fermentation (brandt) et une distillation jusqu'à 61°, puis 2/3 ans de vieillissement en cuve Inox. Il faut 12 mois pour que le kirsch perde le goût d'alcool pur et développe les arômes de fruit.
Réminiscence de son savoir-faire historique, Etter propose à la vente cinq qualités de kirsch.
Notes de Dégustation: bouquet d'amande en raison du noyau, goût de cerise au fond de la bouche, clair
 
COING (Quitte)
Les coings sont achetés dans les jardins privés contre de l'alcool, ils sont choisis par la femme et la fille de Hans Etter. Le goût se trouve dans la peau du fruit qu'il ne faut surtout pas retirer, mais dont la couverture, duvet ou feutrage, doit être éliminé par brossage. Si elle est trop jeune, l'eau-de-vie est trop sèche, alors on la laisse vieillir de 3 à 5 ans pour qu'elle perde sa raideur et gagne en élégance, le coing devient plus souple, plus féminin.
ND: 1° nez de litchi puis pâte de coing, bergamote, très alcoolique, gras, notes fondues, expressions aromatiques très fines, équilibre autour du palais puis le tapisse quand le liquide est parti au fond de la gorge
 
ABRICOT du Valais
Le fruit est acheté dans le Valais, 9 kilos d'abricot servent à élaborer une bouteille de 70 cl
ND: bouquet d'abricot au premier nez, puis tarte aux abricots avec beurre fondu puis pulpe
mûre, floral, équilibre en bouche, bonne finale
 
POIRE (BIRNE) WILLIAMS  42%vol
La poire est un fruit prédestiné à faire de l'eau-de-vie. Les poires sont achetées dans le Valais, de qualité jaune, c'est à dire cueillies bien mûres, avec un degré de maturation bien plus avancé que dans les circuits commerciaux actuels, ainsi, les fruits sont cueillis en deux fois pour être jaunes, le contrôle de qualité se fait à Zug après le transport de cette marchandise évolutive, fragile.
Un contrôle de température est effectué pendant la fermentation, la température des fruits est abaissée à 10°C, la fermentation se fait entre 18 et 22°C, elle n'est pas turbulente grâce au tank réfrigéré, ensuite l'alcool vieillit de 6 à 12 mois en cuve inox.
ND: le liquide reproduit le granité de la chair, l'alcool est tellement proche du fruit qu'un dégustateur a envie de recracher les pépins qui se plaquent contre les dents, souplesse, équilibre des arômes, excellent retour du fruit en fin de bouche, une sorte de perfection  
 
VIEILLE POIRE WILLIAMS blonde Alte birne
Il faut 11 kg de poires pour obtenir une bouteille de 70 cl, l'eau-de-vie est vieillie entre 12 et 14 mois en fût de chêne de 225 l qui a contenu du pinot noir français pendant 5/10 ans, 6 g de caramel/litre sont ajoutés pour soutenir le fruit
ND: belle couleur brun doré, le nez vient difficilement, il est moins alcoolisé, goût légèrement sucré, doux, aromatique, la poire vient en arrière bouche, notes boisées
 
VIEILLE PRUNE   41 % vol
Elaboration à partir d'une prune proche de la mirabelle, plus grande, moins jaune destinée à la distillation, elle tombe quand elle est mûre, et est ramassée avec un tapis. Même processus que pour la poire williams, mais sans caramel, vieillissement de 3/4 ans dans des bombonnes de 50 l., puis 12/16 mois en fût et assemblage
ND:équilibre, vanille, doux, pointes de tanin. Le côté boisé sert pour la liqueur de Noël. Cette eau-de-vie permet de découvrir les "sucres tanniques" qui apparaissent après 20 ans, le goût sucré vient du bois, le goût de miel, beurre rance, vient du bois trop jeune.
 
FRAMBOISE
Cette eau-de-vie est peu bue en Suisse. Comme tous les macérés, la framboise ne fermente pas.
ND: alcool très fin, il faut faire évaporer les parties volatiles dans le verre pour avoir le fruit intact, entier, rond, du même niveau que la poire williams
 
LIQUEUR DE NOEL Weihnachtspflümli à 18 % vol
Elaborée à partir  d'une eau-de-vie de prune, à laquelle on ajoute de la cannelle, du gingembre, des clous de girofle, etc. Cette liqueur est complexe, riche mais peu adaptée au goût français qui la trouve trop aromatique et épicée
 
BON A SAVOIR
Les eaux-de-vie de fruit, obtenues par macération ont un goût clair fruité, celles obtenues par   fermentation ont un goût plus discret.
Les eaux-de-vie de fruits à pépins vieillissent mal après 5 ans, celles des fruits à noyaux vieillissent mieux 
 
 
CONCLUSION
Des eaux-de-vie enthousiasmantes. Les eaux-de-vie de la maison Etter sont vraiment royales.
 
 
Pour plus d’informations et retrouver ces produits :
 
Distillerie Etter : www.etter-distillerie.ch
 
Cognac Léopold Gourmel :  Tél : (05) 45 83 76 60 - leopold-gourmel@leopold-gourmel.com
www. leopold-gourmel.com

Contactez l'auteur

reproduction interdite © stackanovins 2016

Posté par stackanovins à 15:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

ils nous ont quittés cette année

  •  jean Meyer du domaine Josmeyer
  •   Pierre Cheval artisan du classement de la Champagne à l'UNECO
  •   Peter Mondavi à 101 ans USA
  •  Paul Pontallier DG  de chateau Margaux
  •   Aimé Guilbert créateur de Daumas-Gassac
  •    Frédéric de Luze  de château Paveil de Luze
  •     Denis Dubourdieu de Doisy daene
  •    Antoine Jacquet directeur des Hospices de Beaune
  •   Jean-Henri Schÿler, copropriétaire du Château Kirwan

 

Posté par stackanovins à 10:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]