En 2019, aucune enseigne n'échappe à la dégringolade. Récoltés par Rayon Boissons, les chiffres d’affaires des ventes promotionnelles de l'automne dernier témoignent d’un système en perte de vitesse.

Durant les foires aux vins de l’automne 2019, « les sept principaux groupes de distribution et enseignes de supermarchés à dominantes marques propres essuient une nette baisse des ventes à -10 % » annonce Rayon Boissons Confirmant les données des panels Nielsen, le mensuel précise que le leader Leclerc affiche une baisse limitée de 4 % de son activité entre 2018 et 2019 (avec 95 millions d’euros de chiffre d’affaires cette année). Le challenger Carrefour encaisse une chute de 15 % de ses ventes (pour 88 millions €), comme Intermarché avec -16 % (80 millions €) et Auchan avec -22 % (45 millions €). Système U limitant la casse avec -7 % (45 millions €).

« Les raisons sont en tout cas nombreuses pour expliquer ces mauvais résultats entre une promo en berne, une désaffection des grands crus ou encore une offre saturée. Dans sa forme actuelle, cette institution du calendrier promotionnel des enseignes a certainement vécu ces dernières heures » prophétise Rayon Boissons.

Un constat partagé par Jean Glussot, l’expert distribution et vins chez Nielsen, qui expliquait il y a quelques semaines que « le rebond viendra d’un travail de fond sur le rayon avec trois axes prioritaires : des partis-pris forts sur l’assortiment sont nécessaires pour se démarquer, notamment face aux cavistes en ligne ; la théâtralisation du rayon, dans la lignée des initiatives d’espaces caves à vin dans les magasins ; un véritable effort de pédagogie auprès des consommateurs pour les accompagner dans leurs choix dans ce rayon si riche en références et en labels (bio, biodynamie, CAB, HVE, nature, sans soufre, vegan…). »

 d'après Vitisphère