L'aire d'appellation est étendue et compte maintenant 25 communes dont la commune de Chambord annonce le syndicat viticole de Cheverny .L’aire de l’appellation ligérienne englobe désormais la commune de Chambord, dont le premier vin sera commercialisé en 2020.

Pour les 500 ans de son implantation en val de Loire (en 1519, sur ordre de François premier), le cépage Romorantin connaît une renaissance au château Chambord, où il a été planté en 2015 et qui vient d’entrer dans l’aire d’appellation de Cheverny. L’appellation de Loir-et-Cher vient en effet d’intégrer la commune de Chambord dans son cahier des charges. Un seul opérateur viticole s’y trouvant, l’AOC s’étend aux 14 hectares de vignes du château de Chambord (au lieu-dit de l'Ormetrou, à 1 km du château). « La récolte 2019 du domaine de Chambord sera ainsi officiellement reconnu "Vin d'AOC Cheverny" annonce dans un communiqué le syndicat viticole de l’appellation Cheverny.

Après avoir ouvert en 2016 une maison des vins au cœur du monument historique, le syndicat viticole continue de miser sur le relai de notoriété du château de François premier. En février 2020, les premières bouteilles du vin de Chambord seront commercialisées. A terme, le potentiel de production du domaine devrait atteindre 50 000 cols. Ce qui s’annonce déjà insuffisant par rapport au 1,5 million de touristes accueillis annuellement par le monument.

En 2018, l’AOC Cheverny s’étendait sur 682 hectares de vignes pour 63 opérateurs et 39 100 hectolitres de vins produits.

d'après Alexandre Abllan de Vitisphère