Elle a eu lieu au lycée technique d'Avize en plein dans la côte des Blancs pendant 4 jours pour choisir parmi 1950 candidats. C'est une organisation dont on peut se poser des questions sur la fiabilité. A peine une trentaine de jurés dont une grande majorité de vignerons ou d'oenologues  ou directeurs techniques de coopératives. Les verres choisis par Hachette sont inaptes à la mise en valeur d'un Champagne du fait de leur forme longiligne et étroite. Pas de stylo bille fourni pour pouvoir remplir les bulletins. Il y avait 2 sessions, une le matin et une l'après midi. C'est la première fois dans ce genre de manifestation ou la pingrerie des organisateurs va jusqu'à l'absence totale de buffet ou de repas à midi. Le guide 2019, publié à 90.000 ex paraîtra en septembre 2018.

Nous avons dégustés des champagnes rosés tous annoncés extra brut (donc moins de 5 gr de sucre résiduel) mais à la dégustation, de nombreux doutes sont apparus. Les couleurs étaient plus étonnantes les une que les autres. Elles allaient du  citron doré au rouge intense en passant par une majorité de "rosés de Provence", cette eau à peine colorée. Dans l'ensemble, peu de nez attirant. A l'unanimité nous avons malheureusement éliminé 4 vins avec la note 0 ou 1 (sur 5). Une majorité de 2 et un seul 3. Pour obtenir un "coup de coeur", il fallait avoir 5, vin exceptionnel 3* et ce après validation par un deuxième jury. Nous n'avons malheureusement pas pu en attribuer. Il y avait 2 millésimés, un en en 2013 et un en 2014. Il est à mon sens ridicule de proposer des champagnes si jeunes, fermés et imbuvable aujourd'hui. Contrairement à la norme, il faut au moins 10 ans de vieillissement  à un millésimé pou commencer à être présentable.

A tire indicatif le vin le plus sombre  et désagréable en bouche a été noté 0 car il a tout pur dégoûter un novice du Champagne. sur la description buccale, j'ai écrit :: "on dirait du Pommard additionné de Perrier."

 

 

reproduction interdite © stackanovins 2018