Il est impossible en si peu de temps de participer à autant de manifestations concomitantes : concours des vins de Loire appelé Liger, salon des vins de Loiresalon les Anonymes, salon Saint Jean (entièrement bio), La Levée de Loire (certifié bio), les Pénitentes, Demeter( une des certifications bio avec AB) et enfin la Dive Bouteille à Saumur. j'ai donc dû avec mes 2 comparses  faire des choix et goûter essentiellement des appellations et des domaines inconnus de nous à ce jour. Il est très difficile de vous faire une description de tout ce que j'ai adoré tant le niveau était élevé dans toutes les manifestations que j'ai arpenté.

Il se tenait dans un lieu magnifique le Grenier Saint Jean, possédant une vieille charpente de marine inversée comme l'église sainte Catherine de Honfleur. Les régions présentes étaient nombreuses :
- Champagne : un seul inconnu Champagne Courtin à 10110-Polisot . Encore un vigneron de l'Aube qui réussit bien un blanc de noir.

- Jura : aucun Savagnin non naturé (sous voile) dommage

- Alsace : l'inévitable Deiss, Zind-Humbrecht et bien d'autres déjà connus

- Bourgogne : région dont je n'aime pas en général les productions. Heureusement il y a des exceptions : Jean Claude Rateau 26 route de Bouze à 21200-beaune : un Beaune 1er cru Les Coucher élevé en demi muids de 350 l, un Beaune  1er cru 2012   Reversée qui devra se faire attendre, Beaune  1er cru rouge 2012 Le Bressandes :  Structuré et bati pour un long voyage, charnu et puissant. Rien à moins de 30€ mais nous sommes en Bourgogne.
Atnénaïs de Béru à 89700-Béru Si au concours des vins de Chablis l'autre samedi nous avions trouvé ses vins, elle serait sortie incontestablement en tête. On y trouve bien le goût légèrement iodé dû aux  calcaires de coquilles d'huitre fossiles du kiméridgien de son 2014.

- Loire : parmi une cinquantaine de participants, quelques têtes connues :

Huet à Vouvray, Xavier  Cailleau (présent aux Vignerons indépendants), domaine du château de Bois Brinçon à 49320-Blaise Gohier, Pithon-Pailé à 49570-Saint Lambert du Latray, Tessa Laroche, Domaine aux Moines, 49170-Savennières, Virginie & Nicolas Joly, Coulée de Serrant 49170-Savennières : c'est la première fois que je goûtais leurs vins et je ne paierai jamais le prix demandé pour ces vins tristes et sans personnalité. Tessa Laroche déjà citée et domaine F.L (ex château de Chamboureau). Eddy Oosterlinck du domaine de Juchepie à 49380-Faye d'Anjou : Ce batave émigré dans le Layon réalise des liquoreux de haute volée. Jacques Caroget domaine La Paonnerie à 44150-Anetz : enfin un producteur de Muscadet qui sort de l'affligent marais de cette triste  appellation                      

Pierre de Benoit neveu de Aubert de Villaine à 71150-Bouzeron gère le domaine familial, un des meilleurs de l'appellation Bouzeron uniquement en Aligoté                                                                     

famille Guillemot-Michel domaine de la Quintaine à 71260-Clessé : un des meilleurs de l'appellation Viré-Clessé pour ses blancs et inoubliable : un marc égrappé 2012 d'une très grande subtilité et d'une finesse exceptionnelle dont l'alcool ne marque pas la bouche. Une merveille à 43€ les 50cl.

- Normandie : le Sydre d'Eric Bordelet : j'en ai déjà parlé dans un récent article sur l'ouverture de la cave Dillon.

- Autriche : Que des producteurs de vins rouge. Cela n'a pas  d'intérêt

- Allemagne : Florian Busch 37 Kirchstrasse, 56862 Pundererich : un producteur de Riesling grand cru minéral à rendre jaloux bien des mauvais alsaciens qui pissent 80hl/ha.

- Italie : une douzaine de producteurs : Elisabetta Foradori à 38017-Mezzolombardo dans le Trentin au pied des Dolomites. Cette grande dame du vin italien  vinifie depuis près de 40 ans et s'est lancée récemment  dans l'élevage de ses blancs en amphore, le Nosiola (en partie cuves inox, et en partie amphores. Quand à son rouge en cépage autochtone Terodelgo élevé sous bois, il mérite le voyage. Pour 2 autres de ses rouges le Sgarzon et le Morei, c'est intégralement de l'élevage  en amphore.                                                                                                                                                  

Caroline Pobitzer & jan Hendrick Erbach à 53024-Montalcino, un Brunello  de première grandeur         Stella di Campalto à 53024-Montalcino : La plus exceptionnelle Grappa que j'ai jamais bû dans ma carrière, une couleur douce, un nez envahissant d'ananas et d'abricot confit, en bouche une suavité d'une longueur inusité. Tout cela a un coût 87€ les 50 cl, mais quel plaisir

DSCF1795

reproduction interdite © stackanovins 2016
Pour plus de détails :  Contactez l'auteur