Pour une fois nous avons quitté la région parisienne pour approfondir nos connaissances. Avec le sommelier Alain Ségelle, nous avons loué un minibus. Cap sur la Champagne auboise. Cette région (Aube, Haute Marne) n'a d'ailleurs droit à l'appellation Champagne que depuis la révolte des vignerons de 1920 alors que le Champagne tel que nous le connaissons existe depuis le XVIIe siècle  et l'arrêté royal du 25 mai 1728 qui autorisait  enfin le transport des vins non plus en fût mais en bouteille ainsi que l'utilisation de bouchons en liège et plus en bois (travaux de Dom Pérignon et Frère Oudart).

Première visite à Urville (127 habitants) à la Maison Drappier. On parle  de Maison en Champagne dès qu'un vigneron achète du raisin  à ses confrères et que le volume dépasse 5% par rapport à sa propre production. Est  coopérateur tout vigneron qui porte ses raisins à une coopérative pour être vinifié et embouteillé par celle-ci (la plus importante : Nicolas Feuillatte). La Champagne est la seule région de France ou un vigneron peut donc apporter ses raisins à un coopérative, le faire vinifier et élever par celle-ci, récupérer les bouteilles et y apposer son étiquette personnelle.

Pour savoir à qui vous avez affaire, rien de plus simple, lisez sur l'étiquette les deux lettres qui y figurent obligatoirement : RM pour récoltant manipulant, NM pour négociant manipulant, CM  pour coopérative manipulante et enfin MA pour marque auxiliaire.

La Champagne a la particularité de ne jamais parler de rendements en hl/ha mais en Kg. Tous les ans, le C.I.V.C en fonction du climat de l'année détermine le poids de raisin qui pourra être récolté. En 2015 ce sera donc 10 T à l'hectare, ce qui correspond à 2 marcs et demi. Ce poids correspond à environ 90 hl/ha. Petit rappel, les mauvais Alsace ont droit à 80 kg/ha et Yquem 7 hl/ha. Le marc est la quantité  qu'un pressoir traditionnel peut contenir et s'élève à 4T. Il permet de récolter la Cuvée soit 2050 l, ce qui correspond à 10 fûts champenois alors que le fût bourguignon contient 228 l et le bordelais 225 l. Une deuxième pression appelée Taille permet de récupérer encore 2 fûts de 220 l. Le résidu sera distillé pour réaliser du marc..

Jacques Drappier et son fils Michel sont les descendants d'une famille qui réalise du Champagne depuis 1808. Ils possèdent 40 ha en propre et environ 45 ha en fermage. Pour pouvoir produire 1.500.000 bouteilles, ils achètent le surplus nécessaire à des confrères. La particularité de cette maison est le fait d'élever tous leurs vins dans les contenants finaux tels que le Magnum, le Jéroboam, le Rheoboam ou le Melchizedec, personnage biblique de la Genèse, (30 l de contenance  et 58 Kg). Plus le contenant sera grand et plus le vin sera expressif et les bulles fines.

Les caves Drappier ne sont pas des crayères comme à Reims et ne sont pas aussi profonde. Ce sont celles de l'abbaye cistercienne de Clairvaux fondée par Saint bernard  au XIIe siècle. La gamme comprend une douzaine de propositions dont des vins Tranquilles comme du Blanc de Blanc (100% Chardonnay), Blanc de noirs (100% Pinot) ou de l'Urville Rouge. Les moûts sont élevés en cuve inox puis transférés dans des foudres de bois pendant 9 mois avant de passer en bouteille tête en bas sur des pupitres afin d'y subir les 8 rotations manuelles ( aujourd'hui une machine, le gyropalette permet d'effectuer cette opération mécaniquement et beaucoup plus rapidement)  permettant au dépôt de s'accumuler contre le bouchon ou la capsule. Nous avons goûté successivement un brut nature non dosé ( pas de liqueur de tirage ajoutée et donc moins de 5 gr de sucre résiduel) qui fût le feu d'artifice de cette passionnante dégustation. Un nez exubérant de fleurs blanches, de fines bulles réjouissant l'oeil et une bouche profonde, épicée d'une grande longueur, l'anti RUINART à seulement 25€. A suivi un brut nature sans so2 ajouté, à la bouche moins profonde et donc plus tout public à 26€ puis un rosé de saignée à la belle couleur pelure d'oignon intense, ce que l'on trouve rarement et dont le prix est identique au brut nature 25€ ce qui est rarissime. Une rareté, Quattuor IV constitué de 4 blancs, Chardonnay et les cépages ancestraux Arbane, Petit Meslier et Pinot blanc au prix  de 43€, un peu cher comme la cuvée de prestige Grande Sendrée 2008 à 45€.

DSCF1718ma

Magnums en vieillissement chez Drappier

DSCF1719ov

Exceptionnelle cuve de vieillissement ovoÏde

 

Ensuite cap sur Les Riceys, commune de la côte des Bars à la limite de la Bourgogne, recouverte de 866 ha de vignes en appellation Champagne ce qui en fait la commune la plus productive de toute l'appellation, tout en Pinot noir avec seulement 7ha de Pinot Meunier et 27 ha de Chardonnay. Il s' y tenait pendant le week end une fête à neu neu bien mal organisée qui attendait au moins 20.000 visiteurs. Le manque de professionnalisme des organisateurs est flagrant. Toute la restauration était industrielle et de mauvaise qualité ( jambon qui était de l'épaule reconstituée etc)  et pas de produits régionaux comme le Chaource ou l'andouillette de Troyes, absence de cars pour relier le centre aux parkings excentrés, balisage quasi inexistant etc, prix du kit de dégustation prohibitif (20€) et difficile à trouver et pas de reçu pour les professionnels.  De plus dans chacun des 19 stands prévus, un seul vin à goûter, celui choisi par le viticulteur et quasi absence de la star locale, le Rosé des Riceys. Après bien des palabres, nous avons pû en goûter sur le stand de la maison Morel. Il s'agit d'un vin tranquille rosé qui vu sa consistance et sa densité concurrence aisément bien des mauvais rouges bourguignons voisins. Pour moi le meilleur producteur des Riceys est Olivier Horiot pour son rosé tranquille En Barmon à 25€ que nous n'avons malheureusement pas pû goûter de même que son 5 sens (5 cépages). Il présentait uniquement son champagne rosé   pas aussi exceptionnel que celui de Drappier. Malheureusement, suite à un impondérable, nous n'avons pas pû nous rendre à la Maison Moutard-Diligent à Buxeuil. C'est particulièrement dommage car ellle propose sous  sa marque François Diligent  de bien belles choses comme un 100% Pinot blanc magnifique, un 3 Pinots, un vrai rosé de saignée.

DSCF1724hyd

Vue des vignes des Riceys

vous remarquerez au fond la partie centrale plus jaune à cause d'un stress hydrique

 

Si vous souhaitez plus d'information sur le sujet, consultez mes articles des 17 avril, 23 septembre et 31 décembre 2012 ainsi que ceux du 23 avril, 9 mai et 16 décembre 2013 ainsi que le 13 août, 24 novembre et 7 décembre 2014.

 Pour plus de détails :  Contactez l'auteur

reproduction interdite © stackanovins 2015