Nicolas Feuillatte vient de décéder à l'âge de 88 ans. Il avait fait fortune aux U.S.A en tant que négociant en café. En 1972 il acheta quelques hectares à Boudeuse et demanda à Henri Macquart qui venait de fonder le Centre Vinicole de Chouily (coopérative) de vinifier le Champagne pour son compte. en 1986, il cèda son nom à la coopérative. Le Centre Vinicole-Champagne Nicolas Feuillatte (CV-CNF) regroupe aujourd'hui 82 coopératives soit environ  5.000 vignerons sur 2.300 hectares de vignes pour une production de 10,4 millions de bouteilles en 2013 soit environ 5% de toute le Champagne.

Devant la pénurie annoncée, l’I.N.A.O vient d’entériner la proposition du Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne d’intégrer 40 nouvelles communes dans l’aire d’appellation, reprenant ainsi les limites de la carte de 1927 :

- Dans l’Aisne : Marchais-en-Brie.

- Dans l’Aube : Arrelles, Balnot, Bosancourt, Bouilly, Etourvy, Fontvannes, Javernant, Laine-aux-Bois, Macey, Messon, Prugny, Saint-Germain-L’Epine, Souligny, Torvilliers et Villery.

- Dans la Marne : Basilieux-lès-Fismes, Blacy, Boissy-le-Repos, Bouvancourt, Breuil-sur-Vesle, Bussy-le-Repos, Champfleury, Courlandon, Courcy, Courdemanges, Fismes, Huiron, La Ville-sous-Orbais, Le Thoult-Trosnay, Loivre, Montmirail, Mont-sur-Courville, Péas, Romain, Saint-Loup, Soulanges et Ventelay.

- Dans la Haute-Marne : Champcourt et Harricourt.

Par contre 2 communes vont devoir arracher leurs vignes : Germaine et Orbais l’Abbaye, bien que situées en plein dans la montagne de Reims. Cela va faire passer le prix de l’hectare de terre de 10.000 € à...1.000.000 d’€ et vice et versa. Il ne faut cependant pas oublier que avant la crise phylloxérique au début du siècle dernier, 600 communes avaient le droit à l’appellation contre 319 aujourd’hui et bientôt 357.

Les premières bouteilles issues de ces 40 nouvelles promues seront disponibles au mieux à partir de 2021.

reproduction interdite © stackanovins 2014

Contactez l'auteur